Revue en art actuel
345, rue du Pont, Québec (Québec) G1K 6M4, Canada T (418) 529.9680 - F (418) 529.6933 infos@inter-lelieu.org
Heures d'ouverture des bureaux Lundi au vendredi de 8h à 17h
Heures d'ouverture de la galerie Lundi au Jeudi de 9 h à 16 h Vendredi de 9 h à 15 h Samedi et dimanche 13 h à 17 h

Direction

Richard Martel programmation@inter-lelieu.org 418-529-9680 poste 1

Administration

Geneviève Roy administration@inter-lelieu.org 418-529-9680 poste 3

Rédaction

Geneviève Fortin   redaction@inter-lelieu.org   418-529-9680 poste 5

Logistique

Frédérique Hamelin logistique@inter-lelieu.org 418-529-9680 poste 6

Communication et distribution

infos@inter-lelieu.org 418-529-9680 poste 4 Publicité: pub@inter-lelieu.org

Graphisme

Mathieu Fortin inter@anorakstudio.ca  
Site développé avec Wordpress
© Design et programmation Vincent Hanrion & Olivier Larochelle
fond-diaporama

INTER 133 • LE MANIFESTE, LE SLOGAN, LE PROGRAMME

LA DISPARITION DE L’EXCEPTION ARTISTIQUE

  • 1
  • 2
8288

INTER 133 • LE MANIFESTE, LE SLOGAN, LE PROGRAMME

Inter n° -

Appel aux textes et aux visuels/ Call for written and visual submissions

English will follow

NUMÉRO 133 • LE MANIFESTE, LE SLOGAN, LE PROGRAMME

Depuis plus d’un siècle, les mouvements artistiques ont recours aux manifestes : futurisme (Marinetti), Dada (Tzara), Fluxus (Maciunas), etc. Quel rôle joue aujourd’hui la déclaration de positions esthétiques et politiques ? Qu’est devenue la pratique du manifeste au XXIe siècle ? Il existe des manifestes féministes (dès 1914 avec Mina Loy en Europe, mais aussi les Pussy Riot en Russie et Delvaux au Québec, plus récemment), des invitations au pacte social et au réveil écologique, des appels à caractère politique… Il s’agit ici d’interroger le manifeste comme forme d’expression qui investit le langage en tant qu’arme de changement, qui n’a pas perdu confiance dans la force d’intervention des mots. Il y a dans le manifeste l’espoir que nous serons entendus, qu’une prise de position saura altérer l’histoire. C’est un texte, une capsule vidéo, un geste public posé par un collectif, un nous qui fait de cette prise de position un point tournant : dorénavant nous ne pourrons plus dire que…, nous ne pourrons plus prétendre que…, nous ne pourrons pas faire comme si… Le manifeste constitue une charnière entre l’avant et l’après : il signifie une rupture avec le statu quo, l’émergence d’une masse critique ; il nous exhorte à nous mobiliser, constitue un guide pour affronter le changement, en expose le programme. Le manifeste, c’est aussi l’usage de déclarations publiques, tel le J’accuse… ! d’Émile Zola, ou la pratique de formules rassembleuses, comme les Slogans de Maria Soudaïeva. Entre rupture et interpellation, c’est enregistrer un consensus, appeler à la manifestation, se donner un rôle dans l’histoire.

_____

For over a century, artistic movements have made use of manifestos: Futurism (Marinetti), Dada (Tzara), Fluxus (Maciunas), etc. In today’s world, what role is played by declarations of political and aesthetic stances? There are feminist manifestos (appearing as early as 1914 with Mina Loy in Europe, but also more recently with Pussy Riot in Russia and Delvaux in Québec), calls for social pacts and ecological awakening as well as political proclamations… Here, we wish to examine manifestos as forms of expression that use language as a weapon for change, where words can still be used as forces of intervention. In the manifesto, there is the hope that we will be heard and that taking a stance will change the course of history. It might be an essay, a video or a public action performed by a collective “we” that turns the standpoint into a tipping point: From now on, it is unacceptable to say that…  We may no longer pretend that… We may not longer act as though… The manifesto establishes a pivotal moment separating the “before” from the “after”; it represents a break with the status quo and the forming of a critical mass; it urges us to mobilize and presents a guide for facing change, laying out the agenda. Manifestos may include public statements, such as Émile Zola’s I accuse! or rallying cries, like Maria Soudaïeva’s Slogans. They disrupt, call out, form a consensus, rally in protest and forge a place in history.

_____

Format des textes/Article format : 3500 mots au maximum/words maximum

Format des images/Image format : 300 dpi, format JPEG ou/or TIFF, minimum 46 x 30 cm

Consultez la section « Proposer un article » sur notre site Web afin de connaître tous les détails concernant l’envoi de vos soumissions./Consult the “Call for Proposals” section of our website for details on submitting an article.

Date limite/Deadline : 20 mai /May 20nd, 2019

Date de parution/Publication date : automne/Automn 2019

8180

LA DISPARITION DE L’EXCEPTION ARTISTIQUE

Individu
Institution
CAN.
É.-U.
INT.
PDF
CAN.
É.-U.
INT.

Inter n° 132 - Printemps 2019

INTER, ART ACTUEL #132

En version numérique et en kiosque dès le 31 mai 2019

 

Lancement

Jeudi 23 mai, 17h | Québec

dans le cadre de l’événement Dégobillage et autres merveilles de l’excès 

La Korrigane | 380, rue Dorchester

 

NUMÉRO 132 • LA DISPARITION DE L’EXCEPTION ARTISTIQUE 

Cela semble une fable : des individus, pour lesquels le monde est fait de statistiques, s’efforcent de vivre du bon côté des statistiques et de vilipender ceux qui ne partagent pas leur conception du progrès. Le monde n’est pas pour eux une organisation symbolique complexe, composée d’institutions fragiles, dont l’existence même est une énigme. Ils sont assez prudents pour ne pas exprimer leur mépris de l’art et les processus d’individuation à travers celui-ci, parce qu’ils ont encore besoin de l’art en tant que terrain de chasse pour débusquer des monstres. La société d’aujourd’hui peut-elle se passer des innovations et des créations d’individus qui ne seraient pas irréprochables ? Il semble que oui. Il n’y a plus d’exception pour le talent, encore moins pour le génie. Mieux encore, nous assistons à un renversement de l’histoire : les avant-gardes sont dans le passé, nous parlons de certains artistes d’alors en disant qu’ils ne seraient pas possibles aujourd’hui. Il ressort de cette enquête l’importance des individus atypiques dans l’économie symbolique d’une société. En 1921, à l’époque de l’« art officiel » soviétique, qui ressemble quelque peu au nôtre, Ievgueni Zamiatine déclarait : « La vraie littérature ne peut exister que lorsqu’elle est créée, non pas par des fonctionnaires diligents et dignes de confiance, mais par des fous, des ermites, des hérétiques, des rêveurs, des rebelles et des sceptiques. »

 

Ont contribué à ce numéro :  Chantal Bellavance, Julien Blaine, Louise Boisclair, Nathalie Côté, Silvio De Gracia, Étienne de Laberge, Mildred Durán, Giovanni Fontana, Jean Gagnon , Stvn Girard, Michel Giroud, Michael La Chance, Richard Lefebvre, Les Sabines, Myriam Lortie, Yann Merlin, Hugo Nadeau, Cai Qing, Alain-Martin Richard et Maxime St-Hilaire.

remerciementS

345, rue du Pont | Québec (Qc) G1K 6M4 | Canada | Tel (418) 529.9680 | Fax (418) 529.6933 | infos@inter-lelieu.org
© Les Éditions Intervention | touts droits réservés
Les Éditions Intervention remercie ses membres, la ville de Québec, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada.