Inter n° 130 - APOCALYPSE

INTER, ART ACTUEL #130

En version numérique et en kiosque dès le 28 septembre 2018

LancementS

L’équipe et le comité de rédaction vous convient aux doubles lancements de la revue Inter, art actuel NO 130 APOCALYPSELes lancements se tiendront à Québec, Chicoutimi et Montréal en formule 5@7.

 

Vendredi 28 septembre, 17h | Québec

Le Lieu, centre en art actuel

345, rue du Pont

Jeudi 4 octobre, 17h | Chicoutimi 

Librairie Point de suspension, Centre Bang,

132, rue Racine Est

Vendredi 12 octobre, 19h | Montréal

Ateliers Belleville

6572, rue Waverly (Métro Beaubien)

 

APOCALYPSE

Le plus récent numéro de la revue Inter, art actuel propose divers points de vue sur la notion d’apocalypse. L’apocatastase : on y chemine, on y touche presque. Les catastrophes se multiplient, plus rapprochées et plus désastreuses. Notre temps est devenu une course folle aux pillages de ressources, aux gaspillages de vies humaines, aux erreurs d’une économie qui ne connaît que l’âpreté au gain d’une oligarchie. Nous assistons à une accélération du progrès et de la consommation, proportionnelle à la dégradation de l’environnement, à l’effondrement de nos systèmes de survie. Cette précipitation est aveugle, pourtant il nous est donné parfois d’avoir des aperçus de comment le tout va finir. Ce sont de tels aperçus que nous avons rassemblés dans ce dossier, artistes et poètes proposant une scénographie de la fin.

Il n’est plus temps de nous étonner des bouleversements climatiques et de la carnavalisation de la politique. Est-il possible d’envisager le cataclysme, de nous représenter la fin ? Quelles sont les activités artistiques qui prennent acte de l’impossibilité pour l’humain de concevoir son extinction ?

Nous voulons envisager des scénarios de la fin pour déplacer notre perspective : quitter l’extériorité qui nous mettait à l’écart de la nature, qui nous tenait à distance des autres, afin de modifier nos rapports à nos semblables, de relativiser notre rapport à la société, cette exploitation titanesque qui s’appelle capitalisme, et d’envisager une rénovation potentielle des humains. L’apocalypse, est-ce un scénario ou une cacophonie mortuaire explosive ?

Ont contribué à ce numéro : Jean-Luc André, Paul Ardenne, Laurence Beaudoin Morin, Louise Boisclair, Martin Bureau, Isabelle Clermont, Collectif Pereira, Mélissa Correia, Nathalie Côté, Michel de Broin, Mildred Durán, Lauranne Faubert-Guay, Marie-Claude Gendron, Rebz Hamilton, Joël Hubaut, Lydie Jean-Dit-Pannel, Istvan Kantor, Michaël La Chance, Hélène Matte, Charles Pennequin, Alain-Martin Richard, Geneviève Roy, Victoria Stanton, Sylvie Tourangeau, Teresa Wennberg

remerciementS