On pourrait être 1000 partout / Antoine Paradis

Vernissage le 21 mai 17h

Vous êtes invité.es le samedi 21 mai à 17h pour le vernissage d’Antoine Paradis récipiendaire du Prix InterLeLieu 2021. Ce prix est remis à chaque année à un finissant au baccalauréat en arts visuels de l’Université Laval.

L’accueil du vernissage se déroulera dans notre stationnement, en cas de pluie nous vous recevrons via notre nouvel espace d’accueil au 345 du Pont.

Pour l’occasion le collectif artistique MMV2005 assurera l’ambiance sonore et musicale. Un service de bar est prévu et de délicieux pastels brésiliens (viande et végé.) seront en ventes.

Antoine Paradis est un.e artiste adisciplinaire de la Ville de Québec. Sa pratique explore les thèmes de la survie, des perturbations de genre et du rapport entre les espaces privés et publics. Il/elle termine présentement son baccalauréat en arts visuels et médiatiques à l’Université Laval. Il/elle expose en 2021 à la Fabrique dans le cadre de l’exposition des finissants et finissantes du même baccalauréat. Il/elle est récipiendaire du prix Le Lieu 2021 décerné par le centre d’artistes du même nom. Animé.e par l’autodiffusion, il/elle présente sporadiquement ses œuvres dans les logements qu’il occupe au gré des déménagements.

On pourrait être 1000 partout

En utilisant l’application Google Maps, le projet débute avec une exploration déambulatoire et indignée de la Ville de Québec. On pourrait être 1000 partout est un travail qui entremêle l’appropriation d’images photographiques, l’assemblage sculptural, l’écriture et l’action performative. L’installation critique les dispositifs qui fragmentent le potentiel collectif de l’espace urbain, des haies de cèdre luxuriante, aux clôtures barbelés, en passant par les portes de garage blindées. L’accessibilité au logement étant une problématique actuelle et sévère, l’intention est de secouer ces marqueurs de division qui cultivent un cloisonnement excessif de la propriété. Une dialectique se forme entre la représentation par image d’un privé ostentatoire et les objets détournés qui s’auto-ridiculisent. Les sculptures sont dynamisées par l’action performative tandis que le texte personnalise le rapport aux images.

MMV2005 est uan collectif artistique dont la pratique combine art sonore, musique expérimentale, art conceptuel et performance. Le trio est composé de Mathieu Lef Bouchard, Mathieu P. Lapierre et Vincent Thériault
https://mmv2005.bandcamp.com/

crédit: Antoine Paradis