Inter n° 114 - Poésie autre

Bien que de toutes les disciplines dites littéraires la poésie soit la plus ancienne, elle s’avère également, et sans contredit, la plus contestée. Du moins est-elle celle qui laisse le plus perplexe et qui apparaît au plus grand nombre rébarbative, voire sans intérêt, même auprès de lecteurs pourtant assidus.

Elle serait tombée en désuétude simultanément avec la période classique, selon ses plus fervents détracteurs qui l’ont maintes fois déclarée morte au cours du XXe siècle. Et pourtant, si la rupture opérée par la modernité l’a faite littéralement exploser, cela ne devait pas provoquer sa désintégration, bien au contraire : par sa déflagration même, elle put semer à tous vents, essaimer son « faire » sur des terrains qui lui étaient interdits depuis longtemps.

Ce sont quelques-uns des objets de cette déflagration que nous vous proposons de survoler dans le présent numéro. Mais attention, nous ne prétendons, ni ne souhaitons, dresser l’historique et dessiner un tableau exhaustif – velléité utopique – de la poésie autre, mais plutôt effectuer quelques analyses sur des cas concrets et contemporains. Les surgeons de la poésie atteignent une telle variété dans leur polymorphisme que nous ne saurions en couvrir toute la complexité, quel que soit le volume de ce dossier. Et il fut même plutôt difficile de lui trouver un titre… Poésie autre, quoique fort approximatif, nous a semblé le plus approprié. » (André Marceau, responsable de dossier)

Ont contribué à ce numéro : José Acquelin, Jean-Pierre Bobillot, Philippe Castellin, Catherine Cormier-Larose, Nathalie Côté, Jacques Donguy, Sébastien Dulude, Marc-Antoine Durand, Giovanni Fontana, Philippe Franck, Jean-Yves Fréchette, Jean-Claude Gagnon, Christine Germain, Silvio de Gracia, Michaël La Chance, Jonathan Lamy, Imen Louhichi Kamoun, André Marceau, Hélène Matte, Hugo Nadeau, Hubert Ouellet, Laurance Ouellet Tremblay, Anne Philippon, Anne Pilorget, Nicolas Rivard, Yan St-Onge.