Inter n° 136 – Exercices de décontamination

Jeudi 19 novembre 2020 de 14:00 EST à 16:00 EST Événement virtuel

L’équipe d’Inter, art actuel – revue d’arts visuels est fière d’annoncer la sortie de son numéro 136 « Exercices de décontamination » !

Pour l’occasion, nous vous avons concocté un lancement généreux, tout en performances, en mode virtuel. En attendant la mise en kiosque de la version papier au cours du mois de novembre, vous pourrez vous procurer la version PDF de la revue au prix modique de 4$ – une occasion parfaite de manifester votre soutien à la communauté artistique internationale !

L’événement aura lieu le jeudi 19 novembre à 14h*, dans une salle de vidéoconférence Zoom. Puisque les places sont limitées, il est fortement recommandé de réserver votre place à l’avance, soit par courriel à pub@inter-lelieu.org, ou via Messenger. Des prix de présence seront également tirés au sort parmi l’assistance. Seront présentés les travaux des auteur.ice.s et des artistes suivants: Paul Kawczak, Benoît Toqué, Fabrice Caravaca, Steve Giasson, Cécile Richard et Annie Baillargeon.

Ont collaboré spécifiquement à ce numéro:
Paul Ardenne, Annie Baillargeon, Laurence Beaudoin Morin, Alex-Ann Boucher, John Boyle-Singfield,
Fabrice Caravaca, Laurence Caron-C, Johanne Chagnon, Morgane Clément-Gagnon, Michel Collet,
Nathalie Côté, Dr François Courbe, Silvio De Gracia, André Du Bois, Jacques Donguy, Corinne Feïss-Jehel,
Amélie Laurence Fortin, Katherine-Josée Gervais, Steve Giasson, Annabelle Guimond-Simard, Thierry
Huard, Marie-France Jacques, Pierre-Jérome Jehel, Paul Kawczak, France Lareau, Fabienne Létang,
Estela López Solís, Éric Madeleine, Martin Nadeau, Francis O’Shaughnessy, Betty Pomerleau, Cécile
Richard, Geneviève Roy, Guy Sioui Durand, Élyse St-Amour, Benoît Toqué, Sarah Trouche, Gusztáv Üto,
Magali Uhl, Raoul Vaneigem, Giorgia Volpe

Au plaisir de vous voir !

Lien vers la boutique en ligne: https://inter-lelieu.org/boutique-revues/

Pour nombre d’entre nous, depuis mars 2020, nous avons eu le sentiment que le temps devenait plus long, que notre vie était mise en suspens. Plusieurs artistes ont résolu d’assumer cet exil intérieur, de se faire plus discrets, anonymes s’il le faut, afin de retrouver le principe de la vie même. La cuisine est devenue l’atelier, la fenêtre la galerie, l’art un exorcisme de chambre. Dans ces nouveaux espaces et cette nouvelle temporalité, ils créent des œuvres inachevées et non cautionnées qui sont de véritables expériences de vie. La paupérisation culturelle des mesures sanitaires les oblige à trouver de nouvelles façons d’inscrire l’art, à se désintoxiquer de leur désir de paraître, à se libérer des idéologies qui dominent le milieu.

* Heure locale : tenir compte du décalage horaire si vous êtes situé.e.s en dehors du Québec.